Colline de La Fare - dimanche 28 septembre.
Ce matin, baignade dans les eaux de la plage du casino, à Bandol...et en fin d'après-midi, sortie tranquille, en colline....moments privilégiés... qui conduisent à un bonheur simple, à sentir la colline vibrer et murmurer des senteurs délicieuses...
Pourtant, au hasard de ma marche, je longe la combe de la la Vautubière...entre cette immense décharge qui comble progressivement une ancienne carrière et l'autre carrière, bien en activité, elle, et qui grignote peu à peu la garrigue et les chênes verts...bonsoir, tristesse...

perdrix3


Quelques kilomètres de marche plus loin, sur le chemin du retour, je me trouve sur la même piste qu'une perdrix, incapable vraiment de fuir...elle ne semble pas pouvoir s'envoler...je remarque que des plumes de son aile pendent....

perdrix2


A 150 mètres de là, j'entends le grelot d'un chien de chasse...alors je pourchasse la petite boule de plumes pour qu'elle regagne des fourrés protecteurs...re-tristesse...bonsoir...

perdrix1

Mardi 30 septembre: Je viens d'apprendre qu'il y a eu un lâcher de gibier vendredi dernier, le 27 septembre (60 perdrix et 60 faisans).
Cette petite perdrix faisait certainement partie de ces pauvres oiseaux qui jetés dans la nature, sans aucune réelle adaptation à leur nouvel environnement. Elle n'avait connu, jusqu'à lors que l'univers grillagé d'un enclos d'engraissage...
Comment peut-on croire que les chasseurs puisent ressentir une réelle satisfaction à tirer sur ce gibier! C'est révoltant! Et comble de cynisme, le règlement de chasse stipule que le lendemain d'un lâcher de gibier, il est interdit de tirer avant...8h du mat'