2 juillet 2015...c'est la pleine lune.

Avec la canicule qui affecte toute la Povence, je dors nettement moins bien que d'habitude....Or, je suis un petit dormeur ...souvent, je me contente de 5 heures de sommeil....
Cette nuit-là, après mettre facilement endormi, je me réveille vers les 2 heures du mat'...sans pouvoir retrouver le sommeil...A 4 heures du matin, me voici debout: en quelques minutes, je suis prêt pour une séance inédite et imprévue de marche, dans la colline, en fin de nuit...

Dans le quartier, tout est calme...aucun aboiement de chien...je gagne rapidement la colline et ses premiers sentiers. Je suis parti sans lampe frontale car j'ai envie d'être plus associé avec cette nature endormie.
La luminosité des réverbères contraste encore un peu avec la pénombre silencieuse des garrigues...Mais bientôt, je tourne le dos à cette pollution lumineuse et je m'engage dans une des côtes qui grignotte la colline...

Au loin, l'étang de Berre brille sous la lune


Même si je crois connaître presque par coeur tous les sentiers de la colline à force de les arpenter, de nuit, il me faut être vigilant, chaque racine, chaque pierre pouvant provoquer une mauvaise surprise! Mais aujourd'hui, je vais à une allure tranquille, l'heure n'est pas au chronométrage!
Au fur et à mesure que je m'éloigne du versant "civilisé" de cette colline, mes yeux s'habituent à la luminosité de la pleine lune. Seul le cliquetis des bâtons rompt l'enchantement. Des cris d'oiseaux nocturnes ajoutent une note mystérieuse à mon étrange pérégrination  ....
Il fait doux, et parfois, je traverse des vagues de fraicheur bien agréables.
Soudain, un bruissement et un roulis de cailloux jaillissent, là, près de moi, dans le bas d'une combe...Par réflexe, je dresse un bâton en direction...ridicule protection car les sangliers que je viens de déranger ont certainement eu plus peur que moi...

MN_Nuit2


Sur le retour, le jour se lève sur une nouvelle aube...On commence à distinguer les maisons du village, tout au loin, les lumières de la raffinerie de Berre......une nouvelle journée de travail approche...

Jean-Louis Aubert_ Le jour s'est levé