Trail_de_l_Ubaye2_2008Brice, partenaire de club et d'entraînement s'est lancé un singulier défi: après le raid Virant Calissanne (45 km de nuit, dimanche dernier), il s'attaque à l'Aravis trail, image1. Au programme, 3 étapes:
E1: profil "montagne", avec 35 km et 3400 m D+
E2: nocturne, 16 km et 900 m de D+

E3: le dimanche, profil"long", avec 58 km et 3200 m de D+


1 ère étape : 35km et 3500m D+. "L'expérience des uns ne profite pas aux autres".

Départ à 7h sous un ciel très chargé. Vues les conditions météo,  l'organisteur impose de porter polaire, veste de pluie, pantalon de rechange, bâtons en plus du matériel classique (réserve d'eau, ravitaillement solide, courverture de survie, sifflet). 3km de plat puis un virage à gauche et boom : 1300m de D+ ! Il fait 4°C au sommet. Je passe en 2h05. Les alpages, les vaches, la grisailles, la visi à 20m parfois, sol ultra glissant...la montagne quoi !

On redescend 200m, on remonte 200m puis 1000m de D- pour atteindre le ravito en 3h : soupe chaude, abricots secs et on repart pour 900m de D+ avec des passages accrobatiques où l'erreur n'est pas permise. Les mains courantes sont plus que nécessaires : je pense à Agnès qui n'aurait pas aimé passer à 1 ou 2 endroits vraiment scabreux.

La montée est belle et régulière. Je me sens de mieux en mieux mais j'en garde sous le pied pour l'étape du soir et celle du lendemain.

Une concurrente m'indique qu'il faut "pousser sur les bâtons" pour passer la barrière horaire du col des frêtes à 11h30 : je ne sais pas où est ce col mais en levant les yeux je vois bien qu'il n'est pas pour tout de suite.

Col_des_fretes_1600_m

On va se faire avoir ! J'accélère un peu, je la distance, passe le col et arrive au refuge en contre-bas à 11h52. La barrière a été déplacée d'1/4h mais pas suffisament pour moi. On sera 40 participants (sur 300) à être déroutés sur un parcours de repli qui nous économise 400m de D+ et 4km : pas grand chose vue la physionomie de l'étape.
Bizarre de mettre une barrière horaire à cet endroit là.

Encore 1000m de D- et dans la vallée, 3km casse-pattes pour retourner sur Thônes. J'arrive en 6h15 environ.
Je serai pénalisé de 5h pour n'avoir pas passé la barrière d'où mon temps de 11h. Petite satisfaction : à l'arrivée je suis 4é sur les 40 déroutés sur le parcours court.

2e étape : 16km et 900m D+. "La fausse bonne idée"

Il pleut au départ et il va pleuvoir toute la soirée. Prudent, je décide préventivement de changer les piles de ma frontale.... Dans la forêt et avec ce ciel très bas et très gris, on va vite en avoir besoin...sauf que mes nouvelles piles sont...périmées : pas de lumière au bout de 5'.
Je fais comme je peux, j'essaye de suivre des gars. Rapidement mes bâtons me servent à "tâter" le terrain pour savoir où je mets les pieds. Toutes les flaques sont pour moi ! Je vis un enfer dans une descente de 50m. C'est court 50m...mais dans l'obscurité quasi totale.... Je suis tant bien que mal pendant qq mètres chaque concurrent qui me double : mais je ne suis plus dans le match. J'abandonne au 14km à 22h20 (2h20 pour faire 14km !!!).
Le temps de me changer car je suis trempé des pieds à la tête et très vite il fait froid. Une assiette de crozet, un verre de rouge et j'ai aucun mal à prendre la décision de ne pas repartir le lendemain. Comment repartir pour 58km et 3200m D+ après cette journée et 4h de nuit ? Pour dimanche on annonce l'isotherme 0°C à 1500m et de la neige.

C'est vraiment trop dur et je n'ai pas le niveau.

J'ai tenté ; j'ai vu ce que c'était ; je vais décaler de qq années l'objectif UTMB.

A bientôt.             Brice